METRO AUTOMATIQUE
Depuis 2003, Cipa est implantée à Turin, ville qui lui est chère pour différentes raisons, afin de participer à la réalisation du premier métro automatique en Italie par l’excavation de nombreux puits et galeries. En dépit du manque de visibilité des ouvrages dont nous sommes les auteurs et même s’ils ne bénéficient pas du privilège de la considération de l'usager ordinaire, ils n’en demeurent pas moins indispensables à la réussite du projet de réseau métropolitain de Turin. Certains puits et galeries “de service” ont eu pour unique objectif de permettre l'accès des machines destinées à l'injection et au soutènement en protection de la stabilité des constructions de surface, tout en sécurisant le passage du tunnelier. Leur mission terminée, les puits et galeries de service ont été remblayés. Nous avons réalisé, entre autres, les galeries des puits “B” et “C” à l'aide d'engins de petite dimension, par l’excavation et le pré-revêtement d’une section moyenne de 13,5 m2 s'étendant sur quelque 45 mètres dans la galerie du puits B et 55 mètres dans la galerie du puits C. Nous nous sommes également employés à la construction du tunnel en traditionnel entre le puits de descente et la station Principi D'Acaja, concernée à l'époque par des travaux entravant le passage du tunnelier. Le tunnel devait également abriter le train suiveur aménagé au fond du puits de descente pour permettre au tunnelier de poursuivre son travail au-delà de la station. La section moyenne du tunnel est de 72,5 m2 sur une longueur d'env. 40 mètres, avec avancement par champs et pré-blindage par enfilages d'un parapluie de micropieux, de cintres et de béton projeté. Ces ouvrages comprennent également des puits de ventilation et d'accès à la ligne, dont les numéros de “5” à “9”, réalisés en reprise en sous-œuvre, d'un diamètre d'excavation de 6 mètres et d'une profondeur de 11,5 mètres. Le puits n° “12”, d'un diamètre d'excavation de 6,5 mètres et d'une profondeur d'env. 12 mètres, réalisé lui aussi en reprise en sous-œuvre, sert de point de départ à une galerie de 27 mètres de longueur, tandis que du puits “D” partent deux autres galeries de 11 et 28 mètres de longueur. La ramification des puits et des galeries dénommés puits “10” mérite une attention particulière. Du puits “10”, de 40 mètres de profondeur, a été creusée une galerie de 22 mètres de profondeur, caractérisée par une exécution à la fois variée et fort complexe, avec des sections d'excavation courantes, en évasement et à champs d'enfilage dans le dernier tronçon incurvé. De cet endroit, part un puits donnant par une petite entrée sur le tunnel du tunnelier, et deux petites galeries opposées d'où ont été réalisés deux autres puits qui se greffent sur le tunnel du tunnelier. Étant donné l'articulation de l'ouvrage et l'exiguïté des zones de manœuvre, il est inutile de dire que nous nous sommes trouvés confrontés à des difficultés d’une envergure peu commune. Récemment, nous avons réalisé quatre puits de ventilation et d'accès intitulés PL3, PL4, PL5 et PL6, de 5,60 mètres de diamètre et d'une profondeur variable de 14 à 19 mètres, dotés chacun d'une galerie d'accès au tunnel du tunnelier, d'une section de 27 m2 et d'une longueur de 3,5 à 10 mètres. Parallèlement à la réalisation des puits, nous avons construit trois niches dans le tunnel de ligne, d'une profondeur de 2,5 mètres et d'une section de 23 m2.
···
Fiche de travail
Place: Italie - Turin
Période: Août 2010 - Décembre 2010
Etat avancement travail: 100%
documents
album
photo


Copyright @2021 - All rights reserved   |   Privacy & Cookies
 
This site uses technical cookies, including from third parties, to improve the services offered and optimize the user experience.
Please read the privacy policy. By closing this banner you accept the privacy conditions and consent to the use of cookies.

SAVE & CLOSE